Conseil municipal de 10 décembre – Intervention de Déborah Wargon

Intervention de Déborah Wargon, conseillère municipale, à propos du logement et des déclarations de Monsieur Sylvain Berrios.

La liste des demandes de logements sociaux par les Saint-Mauriens s’allonge de jour en jour et la municipalité n’y répond pas.

Deborah wargon Emmanuelle wargon femme politique

Monsieur le Maire, Mes chers Collègues,

Il est toujours surprenant de lire ou d’écouter des propos déplacés d’un élu local de la République concernant unsujet d’une telle importance que le gouvernement social. Il m’avait semblé que la politique politicienne n’était plusd’actualités à Saint Maur. Eh bien, mes chers collègues, ne vous en déplaise, elle existe encore…

Le logement social est un sujet qui semble, chez certains, faire remonter les passions. Alors que nous devrionsconstruire ensemble une politique au service des habitants de notre ville, certains préfèrent rester les bras croisés etsortir des propos diffamants dans la presse. Nous n’avons visiblement pas la même définition de l’intérêt général. Siles Saint-Mauriens nous ont confiés leurs voix, c’est pourtant bien pour agir pour notre ville, et il va de soi que nousdevons nous comporter avec Raison.

Ce n ’est visiblement pas le choix que vous avez fait ces derniers jours Monsieur le Maire. Si vous avez à mon sensun peu manqué de raison, force est de constater que vous n’avez pas manqué d ’imagination. Attaquer une conseillèremunicipale dans un communiqué de presse sur le site de la Mairie est une première. Tout cela est bien regrettable etrelève d’une grande immaturité politique, bien loin des actes républicains, citoyen et bienveillant qu’on pourraitattendre du premier magistrat de notre ville. J’en prends acte.

Monsieur le Maire, vous pensez que j’ai de l’influence auprès des membres de l’exécutif. Je suis flattée de l’intérêtque vous me portez ainsi qu’au parti que je représente dans cette assemblée. Je ne m’attendais pas à avoir autantde soutien, c’est un très bon baromètre !

Après ces amabilités réciproques, revenons-en au sujet qui préoccupe nos concitoyens. Vous êtes à la Mairie de SaintMaur depuis plus de 15 ans, maire adjoint à l’urbanisme puis maire maintenant depuis plus de 6 ans. Vous êtesdonc totalement comptable de la situation actuelle et ni moi, ni la Ministre du logement, n’avons de responsabilitédans cette situation. Saint Maur a perdu la maitrise du logement social, c’est entièrement le fait de votre politique.

Lors du précédent triennal, entre 2014 et 2016, vous avez fait le choix de vous engager à 1577 logements sociaux.Vous n’en avez réalisé que 539.

Sur le nouveau triennal, entre 2017 et 2019, vous aviez prévu de construire 2000 logements sociaux. Où sont-ils,Monsieur le Maire ? Ils n’existent pas. C’est pour ces raisons que Monsieur le Préfet vous a retiré les autorisationsd’urbanisme, car vous ne respectez pas vos engagements et la Loi SRU de 2000, loi qui n’a jamais été remise encause par tous les gouvernements successifs, dont vous êtes issu, sans doute trouvent-ils qu’il s’agit d ’unindispensable levier de justice sociale ! De plus, c’est d’ailleurs un comble qu’un ancien député se complaise dans cettesituation et assume de ne pas respecter la loi, votée par le Parlement.

Un contrat de mixité sociale a été signé au début de l’année 2020 soit près de 6 ans après votre installation à laMairie et en pleine année électorale, mais les actions de ce contrat restent à concrétiser. Plus grave encore,contrairement aux autres villes, Il n’y a aucun engagement de dépenses déductibles de l’amende payée par la villesur la triennale 2017-19, malgré un prélèvement annuel important.

L’excuse du Covid ne fonctionne pas, ou plutôt ne fonctionne plus ! Vous comptiez faire 1412 logements sur 2020peut être ?

Quant à la sanction financière, il n’y a donc aucune manœuvre politique mais un constat bien malheureux à Saint-Maur: les chiffres ne mentent pas. Si la Ministre du Logement pointe du doigt plusieurs villes en France dans ce cas, dontSaint-Maur, c’est parce que VOTRE politique en la matière est catastrophique et depuis bien longtemps. La situationde Saint-Maur-des- Fossés a donc logiquement conduit le préfet de département à proposer son carencement et leretrait des autorisations d ’urbanisme. Vous avez perdu en crédibilité en prenant des engagements que vousn’avez pas tenus.

Le sujet ne se règlera pas en faisant des communiqués de presse au nom de la ville à caractère personnel, mais encherchant des solutions et faire des propositions concrètes, constructives et réelles. C’est ce que le préfet, comme lesSaint-Mauriens qui aimeraient que leurs enfants puissent rester à Saint Maur attendent de vous .125 logements,comme nous devons voter aux points 41 à 44 ne suffisent pas. Nous devons faire beaucoup plus pour nous conformerà la Loi… et aux besoins des Français… Nous le devons en effet aux Saint-Mauriens qui attendent souvent dans ladétresse et le souci.

Certains de vos soutiens affirment que vous préférez « payer l’amende SRU avec l’argent des administrés que de voirarriver des hordes de demandeurs ». J’ose espérer qu’ils ne disent pas vrai Monsieur le Maire, car vous ajouteriezalors l’infamie d’un discours limite xénophobe. Notre ville vaut bien mieux que cela.

A titre d’information, avec les 26 millions d’Euros d ’amende payés par notre commune du fait de vos erreurs, nousaurions pu construire un Epahd, une Résidence Étudiante, soutenir des associations pour réhabiliter des logementssans nécessairement prévoir de nouvelles infrastructures scolaires ! Autant de projets citoyens qui ne verront pas lejour, car vous avez préféré l’attentisme à l’action.

Il est vrai que sur le site de la mairie une très belle liste de tous les projets avec permis de construire signésapparaît avec le nombre de logements sociaux. Magnifique ! Cependant, certains projets ne sont pas acquis. Qu’enest-il notamment du dossier des 85 logements pour étudiants ? Je crois qu’ils sont toujours en attente de votre retour!

La liste des demandes de logements sociaux par les Saint-Mauriens s’allonge de jour en jour ! Pour mémoirerappelons qu’en Ile-de-France le logement social est accessible aux couples gagnant moins de 46000€ par an (soit3800€ par mois) et au célibataire avec 31000€ de revenus annuels (2600€ /mois). Cela tranche avec le portraittiers-mondiste des éventuels bénéficiaires que dressent vos supporters.

Nous vous demandons d’appliquer la loi SRU et de bien vouloir communiquer aux élus de la République vos projetssur ce dossier préoccupant. Quels sont les dossiers que vous avez sur votre bureau concrètement en matière de logements sociaux ?

Déborah Wargon

Saint-Maur Avenir

Voir la vidéo de l’intervention

Conseil Municipal du 10 décembre 2020.

Et pour plus d'actualités, suivez-nous !

Laisser un commentaire

5 + 6 =