Lettre ouverte à Sylvain Berrios

Lettre ouverte à Sylvain Berrios :

Objet : mesures à renforcer ou à expérimenter durant les périodes de confinement puis de déconfinement

Intercommunalité villages et quartier Saint Maur 94

 Matthieu Fernandez
Président de Saint-Maur Avenir
 
94100 Saint-Maur-des-Fossés

Monsieur Sylvain Berrios
Maire de Saint-Maur-des-Fossés
Hôtel de Ville
Place Charles de Gaulle
94100 Saint-Maur-des-Fossés

Saint-Maur-des-Fossés, le Mardi 21 avril 2020

Objet : mesures à renforcer ou à expérimenter durant les périodes de confinement puis de déconfinement

            Monsieur le Maire,

Nous sommes entrés dans un deuxième mois de confinement. Depuis le début de cette crise inédite, en lien avec les services de l’État, vous assurez le respect des consignes sanitaires et vous avez pris des initiatives bienvenues, pour atténuer les conséquences difficiles de l’isolement imposé par le confinement.

Pour que la reprise progressive d’activités normales puisse se dérouler dans de bonnes conditions, il faut veiller au respect des mesures de confinement, malgré sa rigueur vécue parfois douloureusement par nos concitoyens. Le déconfinement lui-même nécessitera la plus grande vigilance. Il sera nécessaire de s’adapter à une situation mouvante, pleine d’incertitude.

Cette pandémie dramatique a aussi provoqué un vaste mouvement de réflexion dans le pays sur la nécessité de prendre en compte les impératifs de la transition écologique dans les plans de sortie de crise.

Dans ce contexte, et pour répondre à tous ces enjeux, je vous écris pour vous présenter les demandes ou propositions de mon groupe politique, Saint-Maur Avenir, et qui sont dans l’intérêt des Saint-Mauriens.

I. Il faut renforcer la pédagogie et les contrôles sur le respect des règles sanitaires durant les dernières semaines du confinement

La grande majorité des Saint-Mauriens s’est résolue à observer ce grand exercice de discipline collective qu’est le confinement, d’une manière qui les honore.

Le respect des règles du confinement est un geste de soutien et de solidarité indispensable envers tout le personnel de nos hôpitaux et de la médecine de ville, qui font preuve d’un dévouement exemplaire depuis le début de cette crise.

Toutefois, l’arrivée des beaux jours et la perspective du déconfinement entraînent un relâchement : circulation automobile en augmentation, diurne et nocturne, cyclistes, piétons en groupes, sorties plus nombreuses, etc.

Les contrôles sur le territoire de Saint-Maur-des-Fossés ne sont guère visibles, qu’ils soient mobiles ou statiques, sous forme de barrages ou de rondes pédestres, aux entrées de ville, aux gares RER, dans les axes urbains, sur les bords de Marne.

Je propose que la mairie rende publiques, de façon hebdomadaire, sur son site Internet et l’ensemble de ses supports de communication :

  • les statistiques du nombre des contrôles effectués quotidiennement par la Police Nationale et la Police Municipale (autorisée à y procéder par les ordonnances sur l’état d’urgence sanitaire) sur le territoire de la ville.
  • les statistiques du nombre d’infractions constatées et de verbalisations effectuées.
  • si tel n’est pas déjà le cas, je propose aussi que les agents municipaux du service Saint-Maur Proximité, soient associés aux contrôles effectués, en support aux agents de police concernés, et ceci dans le respect de la réglementation attachée à leurs fonctions.

II.  Avec une circulation nocturne de piétons et de véhicules en très forte baisse à cause du confinement, je propose d’étudier la possibilité de mener une expérimentation sur l’extinction de l’éclairage nocturne dans certaines rues.

Si les éclairages extérieurs constituent un aménagement essentiel pour la population, la période de confinement actuelle rend inutile l’éclairage dans certaines rues, passée une certaine heure. La durée d’éclairement pourrait donc être diminuée.

Certaines communes ont déjà pris l’initiative d’éteindre dès 21, 22 ou 23 h.

Notre commune s’engagerait ainsi dans un cheminement de développement durable alliant économies budgétaires et énergétiques, limitation d’émissions de gaz à effet de serre, prévention des nuisances lumineuses, protection de la biodiversité, environnement nocturne préservé.

Contrairement à certains préjugés, l’extinction de l’éclairage n’a aucun impact sur les cambriolages, ce qui est avéré par les gendarmeries et commissariats des communes qui pratiquent déjà l’extinction en cœur de nuit.

La réduction des nuisances lumineuses est un objectif public, un devoir pour tous, inscrit dans les lois Grenelle I et II, dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte et dans la loi de Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Un arrêté du 27 décembre 2018 fixe également des limitations à la durée d’éclairement et des prescriptions techniques pour l’installation et le fonctionnement des éclairages de nombre de sources lumineuses.

Je propose donc, à titre d’expérimentation durant le confinement, d’éteindre l’éclairage public dès 22h dans les rues peu fréquentées.

III. Pour faciliter la distanciation sociale en période de déconfinement, je propose de mettre en place des pistes cyclables provisoires, afin d’offrir une alternative aux transports en commun.

Durant la période de déconfinement, le gouvernement entend encourager une solution écologique : le développement du vélo, comme alternative aux transports en commun. Il s’agit de faciliter le respect des mesures de distanciation sociale. A cet effet, la ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a récemment confié une mission à Pierre Serne pour étudier les solutions possibles. La mise en place de pistes cyclables provisoires a d’ores-et-déjà été évoquée.

La Région et le Département, après l’État, annoncent qu’ils vont soutenir la création de pistes cyclables provisoires. Dès cette semaine, Saint-Maur doit travailler avec les associations, la Région, le Département et l’État, pour que des pistes cyclables provisoires soient mises en place pour le déconfinement.

Je propose donc de mettre en place des pistes cyclables provisoires dans notre ville, pour offrir des alternatives aux lignes de bus et au RER. Pour qu’un tel dispositif soit efficace, il sera nécessaire d’aménager des points de passage sécurisés vers les villes voisines.

 IV. Plus généralement, pour la période de déconfinement :

  1. Ecoles.  J’attire votre attention sur la nécessité qu’il y aura à faire preuve de la plus grande vigilance pour la réouverture des écoles, dans le cadre du protocole qui sera défini par l’Éducation Nationale. La mise en place de ces mesures devra se faire en concertation étroite avec les personnels enseignants, les parents d’élèves et les employés municipaux.
  1. Proposition économique pour la relance de l’activité: privilégier les achats de la ville auprès de commerçants ou prestataires locaux, chaque fois que possible.
  2. Proposition en matière sociale : mise en place de paniers alimentaires préparés par des restaurateurs ou commerçants volontaires, achetés par la ville, et distribués à des personnes en difficulté.

 V. Pour tenir compte de la mobilisation et de l’engagement de nos agents publics, je demande qu’ils puissent bénéficier de la prime exceptionnelle prévue par le gouvernement.

Nos agents municipaux font partie des professionnels qui restent mobilisés durant le confinement. Fidèles à l’esprit du service public qui motive leur engagement, ils s’acquittent de leur mission avec courage et dévouement. Je tiens à les en remercier tout spécialement.

Selon la volonté exprimée par le Président de la République à Mulhouse, le 25 mars, le Premier ministre a annoncé le 15 avril, à l’issue du conseil des ministres, la création d’une prime exceptionnelle pour « certains agents » qui « ont fait preuve d’un dévouement remarquable » durant la crise sanitaire que nous traversons. Cette prime défiscalisée d’un montant maximal de 1.000 euros nets, sera modulable en fonction de l’engagement des agents. Elle pourra être mise en place dans les collectivités territoriales qui le décideront. Celles-ci seront libres d’en définir les bénéficiaires et les montants.

Je demande que cette prime soit ouverte pour les agents publics de la ville de Saint-Maur-des-Fossés, selon des modalités qu’il vous appartiendra de définir, en concertation avec les organisations représentatives du personnel.

En vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien porter à ces quelques demandes et propositions,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée,

Matthieu Fernandez

Et pour plus d'actualités, suivez-nous !

Laisser un commentaire

dix-sept − dix =