PROGRAMME ELECTIONS MUNICIPALES MARS 2020

Scolaire et Périscolaire

L’éducation au cœur de la ville  

scolaire et périscolaire programme Saint Maur avenir

Scolaire et Périscolaire

Placer l’éducation au cœur de notre projet

Nos enfants sont notre avenir et de futurs citoyens. 
Il est important que notre ville mette l’éducation au cœur de son projet en déployant les moyens nécessaires pour leur offrir toutes les chances de développer leurs talents, et pour accompagner efficacement les familles.

Les écoles sont vieillissantes et nécessitent des investissements ambitieux, avec une véritable vision stratégique. Un plan d’investissements digne de ce nom doit être l’occasion de mener une réflexion sur les moyens d’adapter les écoles pour faciliter les apprentissages, pour assurer la sécurité des biens et des personnes, et pour prévenir les effets du réchauffement climatique.

Depuis 2014, des changements nombreux et importants ont affecté les familles : réforme des rythmes scolaires en 2014 (semaine de 4,5 jours imposée par la loi), puis décision du maire de revenir à la semaine de 4 jours à la rentrée 2017, sans réelle concertation avec les familles, hausse des tarifs et suppression de certaines prestations.

Nos priorités pour le scolaire et le périscolaire :

  • Une meilleure qualité de service

    Offrir aux familles la meilleure qualité de service possible

  • Une écoute attentive

    Nouer un véritable dialogue avec les familles, fait d’écoute et de confiance, dans l’intérêt des enfants.

Les points négatifs dans la gestion actuelle :

  • Une augmentation brusque des tarifs périscolaires

    En 2018, le quotient familial a été révisé, avec le passage de 7 à 10 tranches, et les familles ont dû faire face à une augmentation très importante des tarifs périscolaires depuis 2014. Il y avait certes un problème de taux de couverture du service, mais cette mesure a été prise de façon trop brutale : il aurait fallu plus de concertation, d’anticipation et de progressivité. Comme dans d’autres domaines, on en retire l’impression d’une politique menée sans perspective, dans l’urgence, au coup par coup.

  • Des prestations supprimées

    Des prestations appréciées des familles ont été supprimées sans concertation (piscine, apprentissage de l’anglais en Grande section de maternelle, disparition du bibliobus, baisse du nombre d’agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles [ATSEM]). Les suppressions décidées en 2018 ne se justifient qu’imparfaitement d’un point de vue budgétaire : en dépit de leur ampleur, la comparaison des budgets ne révèle pas d’économies substantielles.

  • Un manque de flexibilité

    Les modalités de l’accueil manquent de flexibilité, au-delà de la nécessité d’avoir la meilleure visibilité possible pour un fonctionnement optimal du service.

  • Une perte de temps

    Le plan d’investissement pour les écoles a été décidé tardivement au cours du mandat, début 2017 : trois ans de perdus !

  • Une gestion des ressources humaines problématique

    La gestion des ressources humaines est problématiques :
    – les animateurs du périscolaire sont soumis à la précarité, ce qui induit des difficultés de recrutement
    – les cadres des ATSEM et des cantinières subissent un gros turn-over, ce qui est le signe d’un malaise dans la chaine hiérarchique.

Lire aussi :

Lire aussi les autres thématiques du programme :

Rejoignez-nous et contribuez à notre campagne !

Contribuer à la campagne, c’est s’engager à nos côtés pour refaire de Saint-Maur une ville dynamique où il fait bon vivre !

Nous avons besoin de vous pour réveiller la ville saisie d’une torpeur doucereuse.

Nous avons besoin de vous pour refaire de Saint-Maur une ville remplie d’énergie et avec une vision d’avenir !

Et pour plus d'actualités, suivez-nous !