Stop à la densification anarchique

Le Plan Local d’Urbanisme de SAINT-MAUR-DES-FOSSES, applicable à compter du 1er Février 2017, privilégie l’urbanisation et la densification sur les sept vois axiales Ouest-Est et Nord-Sud de la Ville (zone U2 du PLU) :

Urbanisme et logement programme municipales 2020

Le Plan Local d’Urbanisme de SAINT-MAUR-DES-FOSSES, applicable à compter du 1er Février 2017, privilégie l’urbanisation et la densification sur les sept vois axiales Ouest-Est et Nord-Sud de la Ville (zone U2 du PLU) :

 

·        Avenue de Condé ;

·       Boulevard Maurice Berteaux, Rue de la Varenne, Boulevard Rabelais ;

·       Avenue Foch, Avenue du Bac ;

·       Boulevard de Créteil ;

·       Boulevard de Bellechasse, Boulevard de la Marne ;

·       Boulevard de Champigny, Avenue Louis Blanc, Avenue de l’Alma ;

·       Rue du Pont de Créteil.

 

            Nous ne contestons pas la nécessité de construire davantage de logements à SAINT-MAUR, en particulier pour nos jeunes qui, contraints par les niveaux de prix, doivent quitter une ville qu’ils aiment.

 

            En revanche, nous critiquons:

1. la possibilité de construire de petits immeubles dans les quartiers pavillonnaires.

2. le périmètre des zones à densifier: pour nous, notamment, l’av. de Condé et le bd de la Marne doivent en être retirés.

3. le type d’urbanisme qui s’y développe, depuis deux ans, dans une totale anarchie.

 

L’exemple le plus criant est la barre de 100m de long en cours de construction, av. de Condé !

 

            SAINT-MAUR a son grand ensemble vertical au Pont de Créteil. Cinquante ans après, le Maire sortant est en train de bâtir de grands ensembles horizontaux. Nous aurons ainsi une « ville-grand ensemble » faite de tours et de barres, traduisant une véritable massification de la propriété.

 

            Un autre aspect inacceptable de cette urbanisation à marche forcée est l’absence de toute réflexion sur le paysage que l’ont veut créer, de l’ambiance que l’on veut développer : avenue, boulevard, cours, promenade, allée …

 

            Une cohérence aurait dû être assurée par une charte que s’imposait aux promoteurs, prévoyant :

 

·       des architectures variées mais compatibles ;

·       une palette de couleurs ;

·       des choix de matériaux pérennes ;

·       le traitement des sols des voiries ;

·       une palette d’odeurs ;

·       les plantations, arbres, arbustes, buissons, fleurs ;

·       le mobilier urbain.

 

            Ainsi, chaque voie principale aurait donné à voir un paysage singulier. Et il était possible de présenter aux Saint-Mauriens des perspectives en trois dimensions sur lesquelles un dialogue pouvait s’engager.

 

            Au lieu de cela, aucune participation citoyenne à l’élaboration du cadre de vie, si important pour les Saint-Mauriens.

 

         En 2026, si le maire sortant est réélu, vous ne reconnaîtrez plus le SAINT-MAUR que vous aimez.

 

         Vous pouvez encore mettre un terme à cette folle politique en votant, Dimanche prochain 28 Juin :

 

 

Matthieu FERNANDEZ et SAINT MAUR AVENIR

Et pour plus d'actualités, suivez-nous !

Laisser un commentaire

onze − 8 =