La transition écologique à Saint-Maur-des-Fossés

La transition écologique :

Des opportunités pour améliorer le cadre de vie et faciliter la vie des habitants

La transition écologique ouvre des opportunités pour améliorer le cadre de vie et faciliter la vie des habitants.
Le maire en est un acteur important

transition écologique environnement Saint Maur des fosses 94

Le maire : un acteur important de la transition écologique

Par sa proximité avec le terrain, le maire est un acteur important de la transition écologique. Il a les moyens de traduire les enjeux en projets concrets pour aider les citoyens à changer leurs habitudes.

Au sein des EPCI (Établissement public de coopération intercommunale), il peut également porter des projets à une échelle de coopération intercommunale. Au niveau local, des solutions existent pour un urbanisme respectueux de l’environnement, un développement de la biodiversité, une alimentation de qualité, des logements économes en énergie, des modes de déplacements propres…

A Saint Maur, plus qu’ailleurs, la transition écologique ouvre des opportunités pour améliorer le cadre de vie et faciliter la vie des habitants.

La desserte de Saint Maur des Fossés par 4 gares de RER dont bientôt une sera reliée au Grand Paris. La géographie de Saint Maur entourée par le Marne et sa biodiversité, l’habitat de Saint Maur encore très pavillonnaire avec des espaces verts privés et publics… sont autant d’atouts à mieux exploiter.

Les 4 domaines clé d’une transition écologique réussie sont :

1. Une mairie exemplaire

Une mairie exemplaire qui doit donner l’exemple et insuffler des changements à partir des domaines qu’elle gère :

  • les bâtiments publics et leur consommation d’énergie et d’eau, l’éclairage public.
  • la gestion des espaces verts en végétalisant. plus et en développant la biodiversité.
  • la formation des employés municipaux pour leur donner les moyens de réussir cette transition et d’apporter leur savoir-faire.
  • l’alimentation scolaire qui permet de faire de la pédagogie auprès des plus jeunes mais aussi de développer des circuits courts.

La Ville est aussi un donneur d’ordre important. Des actions sont possibles auprès des fournisseurs pour limiter les impacts environnementaux.

2. Une réduction de la pollution de l’air par une mobilité propre

Saint Maur des Fossés, comme toutes les collectivités de l’agglomération parisienne, subit une hausse des pics de pollution qui confirme la tendance générale d’augmentation de la pollution de l’air dans les grandes villes.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 6,5 millions de décès sont associés à la pollution de l’air dans le monde. 
En France, une étude de l’Agence Santé Publique dénonce les particules fines, responsables de 48 000 décès par an, l’équivalent de 9% de la mortalité du pays.

Pour agir efficacement, un système de mesure est nécessaire au niveau de notre ville. 
Cette mesure vise à :

  • Améliorer les prévisions de pollution par l’ozone (O3), le dioxyde d’azote (NO2) et les particules (PM2,5 et PM10);
  • Répondre aux attentes des différents acteurs, impliqués de manière directe ou indirecte dans l’évaluation, l’analyse et la gestion du comportement des polluants atmosphériques (AASQA, administrations, organismes d’études et de recherche, industriels…) ;
  • Informer le public notamment les personnes âgées et les personnes à la santé fragile

Les polluants primaires, comme les particules et le dioxyde d’azote, viennent principalement des sources de pollution comme le trafic routier. Des solutions existent pour réduire la pollution causée par le trafic routier et faciliter les déplacements dans Saint-Maur :

    • Le développement de la marche à pied et du vélo pour les petits déplacements
    • L’incitation à l’utilisation de véhicules électriques
    • Les systèmes partagés rendus plus faciles avec le développement du numérique : covoiturage, navette à la demande, navettes autonomes…

3. L’incitation à la réduction de la consommation énergétique des logements

Aujourd’hui la consommation énergétique des bâtiments représente un quart des émissions de gaz à effet de serre en France.

En relation avec l’intercommunalité, des dispositifs existent et ont été mis en place par d’autres villes pour aider les propriétaires et copropriétaires à réduire leur consommation énergétique (et donc les émissions de gaz à effet de serre) et leur facture.

Un système de guichet unique permet d’informer et de conseiller le citoyen pour trouver l’aide financière adaptée et les artisans compétents pour réaliser les travaux.

4. Le développement de la biodiversité partout où c’est possible

Dans un rapport sur la question de biodiversité publié le 6 mai dernier, 150 experts de l’ONU sonnent l’alarme : environ un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction.

Dans un monde où la part d’espaces urbanisés croît chaque année, est-ce que la ville peut se mettre au service de la protection de celles-ci et favoriser la biodiversité urbaine ?

La biodiversité urbaine garantit des services écosystémiques essentiels à la vie urbaine et aux hommes : les eaux pluviales sont absorbées par différents végétaux, ainsi que dans les sols, permettant d’évacuer les surplus et limiter les risques de débordements et d’inondations (fréquentes à Saint-Maur).

Les différents végétaux participent également à l’amélioration de la qualité de l’air (fixation du CO2 et des particules polluantes) et des eaux (filtration naturelle).

Notre ville a aussi connu en juillet un record historique lors de la canicule. Le thermomètre est monté à 43°C.  Les plantes peuvent nous apporter de la fraîcheur lors de ces périodes estivales étouffantes en ville (lutte contre les îlots de chaleur).

Les réseaux, appelés trames bleues et vertes, sont de plus en plus créés pour former des continuités écologiques terrestres et aquatiques. Ces corridors écologiques, sont tout à fait possibles à Saint-Maur et permettent de relier différents réservoirs de biodiversité.

L’aménagement de ces trames bleues et vertes en ville ne doivent pas être uniquement guidé par l’envie de proposer des nouveaux espaces verts de détente aux habitants, mais par une réelle connaissance des enjeux écologiques au service d’une biodiversité urbaine.

Constat à Saint-Maur-des-Fossés :

Retard et bilan décevant :

Malheureusement, Saint-Maur a pris du retard sur tous ces domaines et le bilan du maire sortant est extrêmement décevant :

  • Les standards environnementaux (revêtements, végétalisation) du projet de la promenade de La Pie ont été revus à la baisse.
  • Aucune politique énergétique ou sur le développement de la biodiversité.
  • Une tendance à la minéralisation : place du RER de La Varenne, arbres coupés qui ne sont pas systématiquement remplacés….
  • Pas de projet innovant écologique pour le quartier de la future gare du Grand Paris Express à Saint-Maur-Créteil.
  • Une conversion très tardive à l’idée de favoriser les circulations à vélo : il a fallu attendre la veille de la campagne électorale pour qu’un modeste plan vélo soit voté (conseil municipal du 4 juillet 2019).
  • Les rénovations des rues réalisées récemment (avenue Thiers par exemple) n’ont pas intégré d’aménagements pour les vélos.
  • Aucune action d’envergure sur le véhicule électrique
  • Une mauvaise organisation du stationnement, que ce soit pour les voitures, les deux roues ou les vélos … et donc des trottoirs parfois moins accessibles pour les piétons.

Regarder aussi :

Et pour plus d'actualités, suivez-nous !

Laisser un commentaire

15 − 11 =